Les pêches professionnelles de Gironde

Tour d’horizon des pêches girondines

Combien de bateaux et de marins ?

L'équipage d'un fileyeur Océan - Crédit photo: F. Basso

L’équipage – Crédit photo : F. Basso

Au 31 décembre 2016, la flottille du département compte 114 bateaux munis de permis de mise en exploitation (PME), auxquels s’ajoutent une dizaine de navires spécialisés dans la pêche à pied d’appâts, ainsi que 111 bateaux mixtes « conchyliculture et petite pêche » (leur activité principale est la conchyliculture, mais ils bénéficient également de droits de pêche).

En 2015, 550 marins travaillent sur les bateaux de pêche du département (source : AGEFOS PME).

Des pêches diversifiées :

On peut distinguer trois grands types de flottilles dans le département de la Gironde :

Ces trois flottilles travaillent différemment : elles ne sont pas sur les même milieux, et ciblent donc des espèces différentes, et leurs pratiques de pêche ne sont pas identiques (engins, périodes de pêche, …).

Des modes de commercialisation variés :

Crédit photo: B. Ruiz, SIBA

Crédit photo : B. Ruiz, SIBA

La majeure partie des productions du département est vendue en criée d’Arcachon.

Des débarquements se font également en criée de Royan (principalement pour la flottille de l’estuaire de la Gironde et son embouchure), et dans une moindre mesure dans d’autres criées de la façade atlantique (La Rochelle, La Côtinière…).

Une partie de la production est vendue directement aux consommateurs : ce type de commercialisation concerne plutôt les navires intra-bassin, ainsi que ceux de l’estuaire de la Gironde, ils vendent leur pêche sur les marchés ou « à la cabane ».

Enfin, certains produits comme la civelle ou encore la palourde et la moule, sont vendus majoritairement en direct à des mareyeurs spécialisés.

Pour en savoir plus sur les circuits de commercialisation, visitez notre page sur le sujet !