Les chalutiers

Les chalutiers sont des bateaux relativement puissants, qui tractent un filet en forme de poche: le chalut.

Les chaluts

chaluts

Le chalut est un filet en forme d’entonnoir, qui est tracté par le bateau.

Le chalut est relié au navire par des câbles, appelés « funes ».
Le chalut est maintenu ouvert grâce à l’action combinée des flotteurs disposés sur sa face supérieure, et des panneaux divergents situés au bout de chaque fune à l’avant du chalut.

Le fond de la poche est appelé le « cul de chalut »: c’est là que les poissons sont piégés. Le maillage du cul de chalut est réglementé en fonction de l’espèce ciblée. Quant au corps du chalut (le reste du filet), ses mailles sont généralement plus larges, ce qui suffit à guider les poissons vers le fond du chalut.

 On peut distinguer deux façons de pratiquer le chalut:

  • le chalut de fond, ou chalut classique: il pêche à proximité du fond, et cible les espèces qui y vivent (soles, céteau, baudroie, …)
  • le chalut pélagique: il pêche en pleine eau, bien au-dessus du fond. Il cible les espèces qui vivent dans la colonne d’eau, comme le bar, le maquereau, les thons, …

Il n’y a pas un mais des chaluts !

Les bateaux disposent de nombreux jeux de chaluts différents, car ils sont amenés à utiliser l’un ou l’autre en fonction des saisons et donc des espèces ciblées.
Ces chaluts se différencient par exemple par:

  • le nombre de faces: les chaluts à quatre faces ont une ouverture plus grande, alors que pour les poissons plats les chaluts n’ont que deux face;
  • le maillage, qui diffère en fonction des espèces ciblées;
  • les matériaux, le montage du filet, etc… que le patron choisit en fonction de la météo, des lieux de pêche, de la puissance motrice du bateau…

Les chaluts peuvent être munis de dispositifs sélectifs permettant aux poissons juvéniles de s’échapper du filet. Il s’agit de mailles carrées larges sur le dos du chalut, qui restent bien ouvertes lorsqu’il est en pêche.
Sur le ventre du chalut, des grilles spécifiques permettent de ne pas garder les cailloux qui entrent dans le chalut.

Voici un schéma de chalutier en pêche au chalut de fond. Les panneaux de chalut sont représentés par des rectangles marron.

 

 

La pêche au chalut en photos:

Crédits photos: J.L. Chauchet

Les chalutiers arcachonnais

Les chalutiers d’Arcachon sont principalement des chalutiers de fond, c’est à dire qu’ils ciblent les espèces qui vivent sur les fonds marins sablo-vaseux de nos côtes. Ils pêchent principalement le calmar, la seiche, l’encornet, le céteau, la baudroie, le bar, la sole commune et le rouget. Leurs captures sont très diversifiées.

Les chalutiers réalisent généralement des marées de 3 jours, et vendent toute leur pêche sous la criée.

En 2012, la flottille arcachonnaise compte 8 chalutiers, d’une longueur moyenne de 15,9 m pour une puissance motrice moyenne de 267 kW. En voici quelques-uns :

Comment reconnaître un chalutier?

Les enrouleurs du Petit Simon - Crédits photos: CDPMEM 33

Les enrouleurs du Petit Simon – Crédits photos: CDPMEM 33

Le chalutier se reconnaît aux grosses « bobines » fixées en hauteur à l’arrière du navire sur un portique métallique. Ce sont les enrouleurs, sur lesquels sont installés les chaluts prêts à être mis en pêche. On peut également voir à l’arrière, les panneaux de chalut accrochés de part et d’autre du navire.

Et à bord, comment ça se passe?

Le rythme de travail à bord d’un chalutier est soutenu: le chalut est mis à l’eau toutes les trois heures. Il faut ensuite trier le poisson, le mettre sous glace, le ranger en cale… de nuit comme de jour!

> Découvrir une marée à bord d’un chalutier.